Ceci est un patchwork de témoignages de parrains et marraines sur ce sujet.

- Au début il a fallu faire connaissance. T avait 8 ans. Les premières rencontres ont été très courte, une heure, une heure et demi pour une activité que j'avais bien prévue. Petit à petit on a augmenté le temps ensemble, lentement. Sa maman qui était bien favorable au parrainage avait quand même du mal à confier son fils. Et je craignais aussi de na pas arriver à l'occuper pour qu'il soit content du temps que nous passions ensemble. Nous étions tous les trois dans une période de lente adaptation. Puis petit à petit nous avons trouvé un rythme qui nous convenait : parfois une après-midi pour une activité à l'extérieur surtout les jours de météo favorable, parfois un temps chez moi où nous partageons des temps de préparation de repas, de pâtisserie, de jeux de société.

- L'année dernière je ne travaillais pas. J'avais beaucoup de temps et mon compagnon me soutenait bien dans le parrainage. Nous avons accueilli notre filleul âgé de 14 ans un weekend sur deux du vendredi soit au dimanche soir et plusieurs jours de suite pendant les vacances scolaires. C'était une belle période où nous avons créé des liens, échangé, partagé beaucoup. Depuis quelques mois j'ai retrouvé du travail et j'ai des déplacements à l'étranger. C'est devenu difficile d'accueillir M aussi souvent sur des temps aussi long. Nous en avons bien parlé ensemble. C'était difficile d'expliquer que nous restions très proches mais que le temps allait plus vite. Nous le voyons régulièrement deux fois par mois mais nous avons moins de temps à lui consacrer. Pour compenser nous restons bien en relation avec des petits messages fréquents. J'ai confiance pour la suite.

- Depuis deux ans je voyais A très régulièrement. Je dois dire que j'ai eu des trésors de bonnes idées pour des activités ensemble qui lui plaisaient, c’est-à-dire des activités avec beaucoup de mouvement comme il aime. Ça m'a poussé à bouger aussi et j'y ai trouvé mon compte aussi. C'était un bel échange. Et puis au mois de janvier, pas nouvelles, février, … pas de nouvelles et mes messages restaient sans réponse. J'étais très inquiet et déçu. J'ai eu sa maman au téléphone qui m'a dit qu'il était amoureux. C'était une déception pour moi de subir un tel éloignement alors que je pensais avoir donné beaucoup. Je me suis dit que je ne devais pas le prendre personnellement, que ce que j'avais donné n'était pas perdu et que ça l'avait aidé à se construire. J'ai essayé de me raisonner comme un adulte ! mais pas si simple. Et puis en juillet j'ai reçu un message, il était de nouveau disponible. Nous avons convenu d'un rendez-vous. Je ne savais pas comment reprendre le contact. Mais lui savait, c'est comme si rien ne s'était passé.

- Après plusieurs années d'un parrainage régulier, avec des super weekends passés ensemble, S.  11 ans est parti en pension. Comme il ne voit plus sa maman que les weekends, il ne peut plus passer autant de temps avec moi. Alors nous passons seulement deux heures ensemble un samedi sur deux. Et finalement ces deux heures sont intenses avec beaucoup d'échanges et des conversations bien nourries. Je me dis qu'il y a aussi des avantages à cette nouvelle formule.

- Cette année est très spéciale. Nous parrainons B. depuis trois ans. Nous nous voyions peu, quelques heures de temps en temps mais c'étaient des bons moments. Et cette année B. a demandé à habiter chez nous car c'est plus proche de son lycée. Nous avons beaucoup hésité. Et puis nous nous lançons. Nous n'avons pas l'habitude d'un ado à la maison et il va falloir s'adapter, lui et nous…