01 novembre 2018

Dessine-moi une passerelle recherche des parrains

logo DMP PETIT

Dessine-moi une passerelle (DMP), association de parrainage de proximité, recherche des parrains/marraines ou des grands-parrains/marraines bénévoles pour des enfants ou adolescents âgés de 3 à 16 ans.

Le parrain/grand-parrain offre de son temps libre pour partager des loisirs et des moments d’échange avec son filleul. Au fil du temps se tissent alors des liens privilégiés entre filleul et parrain.

Le parrainage de proximité favorise l’ouverture de l’enfant vers le monde extérieur. Il constitue une source d’enrichissement mutuel, un soutien à la parentalité et une forme de solidarité intergénérationnelle.

Si vous êtes sensible à cette démarche, n’hésitez pas à consulter notre blog. Vous y trouverez des informations complémentaires, des témoignages de parrains et de familles, ainsi que nos coordonnées.

email : assoc.dmp@gmail.com

Vous pouvez aussi appeler le 06 12 57 05 62

Merci de diffuser ce message.


Qu'est-ce que le parrainage de proximité

Créée en 2000, Dessine-moi une passerelle (DMP) est une association qui a pour objet de développer le parrainage de proximité dans le Bas-Rhin. Elle est membre de l’UNAPP (Union Nationale des Acteurs de Parrainage de Proximité) et adhérente de l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales).  

Qu’est-ce que le parrainage de proximité ?

Un parrain/marraine offre de son temps libre pour partager des loisirs et des moments d’échange et de complicité avec un enfant ou adolescent âgé de 3 à 16 ans.

Pourquoi devenir parrain ?

De nombreux enfants se trouvent en situation de fragilité sociale ou affective. Le parrainage permet d’aider un enfant à grandir, en lui apportant un soutien affectif, une ouverture sociale et culturelle dont il a besoin. Le parrainage constitue une source d’enrichissement mutuel ainsi un soutien à la parentalité et une forme de solidarité.

Quel est le rôle de l’association ?

DMP accueille les demandes de parents, enfants et futurs parrains et se charge de mettre en relation les parrains et les filleuls : elle « dessine une passerelle ». Elle est un interlocuteur des organismes qui œuvrent dans l’intérêt de l’enfant et de la famille.

DMP assure un suivi tout au long du parrainage. Des réunions sont organisées régulièrement pour informer les personnes intéressées par le parrainage, pour partager les expériences vécues par les parrains et pour apporter une aide si nécessaire.

DMP organise également des moments conviviaux où parents, parrains et marraines peuvent échanger pendant que les enfants partagent des activités : pique-nique, jeux de société, journée au Vaisseau ou dans une salle d’escalade, atelier bricolage, …

Qui peut devenir parrain/marraine ?

Homme ou femme, retraité comme étudiant, célibataire ou en couple, avec ou sans enfant ! Aucune compétence particulière n’est requise si ce n’est l’envie d’accompagner un enfant à se construire. Les candidats au parrainage doivent être motivés, avoir du temps et de la bienveillance à offrir. "Il ne faut parfois pas grand-chose pour qu’un enfant soit bien. Et si notre action peut donner un peu d’assurance, c’est déjà bien", confie Bernadette, l’une des marraines. Il sera également demandé aux futurs parrains de produire un extrait de casier judiciaire vierge.

Qui peut faire parrainer son enfant ?  

Toute famille qui se sent fragilisée ou sans soutien familial peut faire appel à un parrain (ou une marraine) pour l'aider dans le développement de son enfant. Mais aussi toute famille qui ressent le besoin pour son enfant de s’ouvrir aux autres et sur le monde, d’enrichir ses expériences sociales et culturelles, de créer des liens privilégiés avec un nouvel adulte ou une autre famille...

Comment devenir parrain/marraine ?

L’association propose d’abord aux candidats parrains de participer à une réunion d’information avant de les rencontrer individuellement. Il s’agit alors de cerner le projet de parrainage de chacun, ses attentes, ses doutes. Il est aussi vérifié éventuellement que le conjoint ou les enfants soutiennent le projet.  L’association se charge alors de mettre en relation parrains et filleuls en fonction des centres d’intérêt, affinités, disponibilités…

Puis une première rencontre a ensuite lieu avec la famille, et si toutes les conditions favorables sont réunies, le parrainage peut débuter. Une convention formalise alors les engagements réciproques des personnes et précise les conditions de mise en œuvre du parrainage. Elle est signée par les parents, l’enfant, le parrain/marraine et l’association Dessine-moi une passerelle.

Comment se déroule le parrainage ?

Le parrainage doit rester souple afin de préserver l’enthousiasme et la spontanéité des parrains, des enfants et des parents. Il n’y a pas de fréquence ou d’activités imposées. Chacun fait en fonction de ses disponibilités et envies ainsi que de celles de l’enfant. 

Les moments partagés prennent de nombreuses formes : confectionner un gâteau, se promener en forêt, faire un jeu de société, aller à la bibliothèque de quartier, découvrir un musée de la ville, tester un nouveau sport …   L’enfant peut aussi simplement désirer un temps calme pour jouer, dessiner, se confier, …  Certains parrains accueillent leur filleul tous les week-ends à leur domicile, d’autres organisent deux sorties par mois, certains vont faire du sport tous les dimanches, alors que d’autres préfèrent des séances de pâte à sel. Dans tous les cas, les enfants bénéficient d’un moment d’attention tout particulier, de partage et d’écoute. Ils construisent des repères complémentaires à ceux donnés par les parents. Au fil du temps, chacun apprend à se connaître et un lien fort se construit entre filleuls et parrains qui vient les enrichir mutuellement. « Le parrainage a été une ouverture à des enfants d’une autre famille, d’un autre style que le nôtre ... une richesse donc …Ces enfants font partie de notre vie et nous les aimons … » confie un parrain. D’autres témoignages sont à lire sur le blog de l’association : http://dmpstrasbourg.canalblog.com/

Certains parrainages sont plus difficiles que d’autres, en fonction du vécu de l’enfant parrainé, des relations avec les parents, des attentes de chaque côté. Il y a parfois des moments de doute, de remise en question : l’association suit chaque parrainage et peut être sollicitée à tout moment.

Comment contacter l’association ?

Par mail à l’adresse suivante : assoc.dmp@gmail.com

Dernières Nouvelles d'Alsace DNA 2018

dna

 

Solidarité - Association « Dessine-moi une passerelle »

 

Le parrainage autrement

 

Depuis 18 ans, l’association Dessine-moi une passerelle (DMP) développe le parrainage de proximité pour des enfants dans le Bas-Rhin. Elle est issue de la fusion des trois associations de parrainage de proximité qui opéraient à Strasbourg et en constitue le principal acteur dans le Bas-Rhin.

Le parrainage de proximité : partager du temps et échanger. DRLe parrainage de proximité : partager du temps et échanger. DR

Moins connu que les parrainages à l’autre bout du monde, le parrainage de proximité permet à des enfants de créer un lien durable et de passer du temps libre avec un parrain ou une marraine de cœur, en dehors d’un lien familial préexistant. Il s’agit de partager du temps et d’échanger, et non pas de soutenir financièrement.

Ouverture sociale et culturelle

Concrètement, un parrain ou une marraine offre de son temps libre pour partager des moments d’échange, de complicité, d’apprentissage ou de loisirs (sorties, activités culturelles, loisirs, repas, week-ends, vacances…) avec un enfant ou un adolescent âgé de 3 à 16 ans afin de favoriser son ouverture sociale et culturelle. Il s’adresse à tous les enfants et adolescents : ceux qui vivent en famille, comme ceux qui n’ont pas de lien régulier avec la leur (éloignement, placement, pupille de l’État…). La demande émane des parents. Les services sociaux reconnaissent la qualité de l’association et la qualité de son accompagnement.

Les objectifs de l’association sont les suivants : primo, permettre à un enfant de créer un lien durable avec un parrain de cœur ; deuzio, favoriser l’ouverture sociale et culturelle ; tertio, apporter un soutien à la parentalité et faire vivre la solidarité. Pour certaines familles, la relation avec le parrain et les participations aux animations de l’association permettent de sortir de l’isolement, de recevoir du soutien, de reprendre confiance en soi, d’échanger de façon bienveillante sur l’enfant.

Le déroulement du parrainage est souple selon les disponibilités et les souhaits des parrains et des enfants et de leur famille. L’association est attentive au bon déroulement du parrainage par des contacts réguliers avec les familles des enfants et les parrains. En cas d’hésitation ou de difficulté dans la relation, les bénévoles de DMP apportent un soutien, une aide personnalisée.

Les bénévoles de DMP accompagnent les parrains en projet pour les aider à préciser leur démarche, leurs souhaits. Ils les aident à préciser ce qu’ils pensent pouvoir apporter à un enfant. Au cours de cette période de préparation, les parrains en projet participent à des moments d’échange et à des animations. Ils rencontrent des parrainages existants. Cela permet à chacun de constater ce que signifie concrètement un parrainage.

Un critère important : la proximité géographique

Il est important de connaître les goûts, les intérêts des personnes afin de proposer un enfant qui sera apte à en bénéficier. Les besoins des enfants sont divers : selon l’âge et selon les goûts. Par exemple, des parrains sportifs apportent beaucoup à certains adolescents alors que d’autres jeunes souhaitent s’ouvrir à la culture. Un critère important est la proximité géographique.

Les enfants et leur famille sont accompagnés par les bénévoles de DMP afin de s’assurer qu’ils ont bien compris ce qu’est le parrainage et qu’ils adhèrent à la démarche.

La volonté des parents et des enfants de s’y engager constitue en particulier un élément indispensable à la réussite du parrainage. Les bénévoles de DMP sont attentifs aux goûts de l’enfant et aux souhaits de sa famille.

Des animations - sorties, pique-niques, visites de musées ou parcs à thème, ou encore soirées jeux de société - offrent à tous les membres des occasions régulières de partager des moments de convivialité, et permettent à l’association d’inviter des futurs parrains et marraines en projet.

Des rencontres bimestrielles entre parrains, en invitant les parrains en projet, permettent des échanges sur l’évolution de leur parrainage récent ou déjà ancien, sur les bons moments et aussi le cas échéant les difficultés des parrains afin d’y réfléchir collectivement et de bénéficier des témoignages d’autres parrains.

Plus d’informations sur le site de l’association : http ://dmpstrasbourg. canalblog.com

15 octobre 2018

Parrainer avec Dessine-moi une passerelle

Depuis 18 ans, l’association Dessine-moi une passerelle (DMP), développe le parrainage de proximité pour des enfants dans le Bas-Rhin. Elle est issue de la fusion des trois associations de parrainage de proximité qui opéraient à Strasbourg et en constitue le principal acteur dans le Bas-Rhin.

Moins connu que les parrainages à l’autre bout du monde, le parrainage de proximité permet à des enfants de créer un lien durable et de passer du temps libre avec un parrain ou une marraine de cœur, en dehors d'un lien familial préexistant. Il s’agit de partager du temps et d’échanger et non pas de soutenir financièrement.  

Concrètement, un parrain/marraine offre de son temps libre pour partager des moments d’échange, de complicité, d’apprentissage ou de loisirs (sorties, activités culturelles, loisirs, repas, week-ends, vacances…) avec un enfant ou un adolescent âgé de 3 à 16 ans afin de favoriser son ouverture sociale et culturelle. Il s’adresse à tous les enfants et adolescents : ceux qui vivent en famille, comme ceux qui n’ont pas de lien régulier avec la leur (éloignement, placement, pupille de l’Etat…). La demande émane des parents. Les services sociaux  reconnaissent la qualité des de l’association et la qualité de son accompagnement.

Les objectifs de l’association sont les suivants            

-     Permettre à un enfant de créer un lien durable avec un parrain de cœur

-     Favoriser l’ouverture sociale et culturelle

-     Apporter un soutien à la parentalité et faire vivre la solidarité. Pour certaines familles, la relation avec le parrain et les participations aux animations de l'association, permettent de sortir de l'isolement, de recevoir du soutien, de reprendre confiance en soi, d'échanger de façon bienveillante sur l'enfant.

Le déroulement du parrainage est souple selon les disponibilités et les souhaits des parrains et des enfants et de leur famille. L’association est attentive au bon déroulement du parrainage par des contacts réguliers avec les familles des enfants et les parrains. En cas d'hésitations ou de difficultés dans la relation, les bénévoles de DMP apportent un soutien, une aide personnalisée.

Les bénévoles de DMP accompagnent les parrains en projet pour les aider à préciser leur démarche, leurs souhaits. Ils les aident à préciser ce qu'ils pensent pouvoir apporter à un enfant. Au cours de cette période de préparation, les parrains en projets participent à des moments d'échange et à des animations. Ils rencontrent des parrainages existants. Cela permet à chacun de constater ce que signifie concrètement un parrainage. Il est important de connaitre les gouts, les intérêts des personnes afin de proposer un enfant qui sera apte à en bénéficier. Les besoins des enfants sont divers : selon l'âge et selon les gouts. Par exemple des parrains sportifs apportent beaucoup à certains adolescents alors que d'autres jeunes souhaitent s'ouvrir à la culture. Un critère important est la proximité géographique.

Les enfants et leur famille sont accompagnés par les bénévoles de DMP afin de s'assurer qu'ils ont bien compris ce qu'est le parrainage et qu'ils adhèrent à la démarche de parrainage. La volonté des parents et des enfants de s’y engager constitue en particulier un élément indispensable à la réussite du parrainage. Les bénévoles de DMP sont attentifs aux gouts de l'enfant et aux souhaits de sa famille.

Des animations - sorties, piques-niques, visites de musées ou parcs à thèmes ou encore soirées jeux de sociétés - offrent à tous les membres des occasions régulières pour partager des moments de convivialité et pour l’association d’inviter des futurs parrains et marraines en projet.

Des rencontres bimestrielles entre parrains, en invitant les parrains en projet, permettent des échanges sur l’évolution de leur parrainage récent ou déjà ancien, sur les bons moments et aussi le cas échéant les difficultés des parrains afin d'y réfléchir collectivement et de bénéficier des témoignages d'autres parrains.

Le parrainage de proximité constitue ainsi une forme de solidarité intergénérationnelle fondée sur des valeurs d’échange, de réciprocité, d’enrichissement mutuel et de confiance. Il s’agit d’une illustration concrète de la manière dont la société civile peut générer du lien social, un « vivre-ensemble » qui ne se fait plus toujours naturellement, par l’intermédiaire d’un tiers associatif. La forte demande de parrainages adressée à l’association depuis quelques années en témoigne. Actuellement 45 enfants sont impliqués dans un parrainage actif, dont 11 nouveaux en 2017.

 

 

 

14 octobre 2018

Après-midi jeux de société le samedi 13 octobre

Nous nous sommes réunis à la maison des jeux dans une ambiance festive, le samedi 13 octobre 2018.

28 personnes ont participé

Très bonne ambiance, avec beaucoup de contacts entre les personnes.

Les enfants et les adultes ont joué ensemble de 14h30 jusqu'à 16h30.

Lise-Aurore, animatrice de la maison des jeux nous a accueillis, proposé des jeux, expliqué les règles, encouragé les équipes et fait l'arbitre. Elle était très demandée aux multiples tables et a donné à chacun un peu de son temps.

Il y a eu de multiples moments d’échanges avec les enfants, les parents et parrains en projets qui ont fait connaissance entre eux.

Dans la cuisine, nous nous sommes installés pour un petit gouter. Ces après-midi jeux deviennent un lieu d'échange pour les parents.

Beaucoup d’échanges et de bonne humeur.

Puis nous avons fait une photo de groupe.

DSC_4033

DSC_4035


05 octobre 2018

Créer un lien durable pas à pas

Ceci est un patchwork de divers témoignages de parrains et de marraines.

- je me suis dit autant donner du temps, j'ai du temps et envie de le donner, autant le donner à un enfant.

- au début je pensais que le parrainage c'était seulement pour des enfants en difficulté. Mon filleul je ne le vois pas comme en difficulté, il étouffait chez lui. Il vivait avec sa maman. Il avait besoin de s'ouvrir sur le monde. Il marche beaucoup mieux à l'école et s'est découvert des tas d'intérêts pour des choses variées. En ce moment ce sont les planètes qui le passionnent, l'univers. On l'a amené au planétarium.

- on lui a donné du temps aussi pour s'habituer, pour qu'elle voie que ça se passe bien.

- on fait de choses simples, et pas trop long.

- au sein de l'association, on n'est jamais seul. On partage nos expériences de parrainage. On fait des activités ensemble. Nos filleuls se connaissent. On s'est fait quelques amis parrains et on se voit en dehors du parrainage.

- ce temps passé avec ma filleule m'a enrichie. Ça m'a fait réfléchir à des tas de choses que je ne remettais pas en question. Elle m'a fait me poser des questions. Elle m'a en fait appris des tas de choses. Je crois que je l'aide à grandir et elle m'a fait grandir aussi. C'est un truc réciproque, c'est ça, réciproque.

- Au fil du temps, les moments ensemble se sont intensifiés, puis ce sont raréfiés, et même ont disparu pendant quelques temps, et ils sont revenus de façon inattendue et inespérée à la naissance de son enfant.

- on reste en contact. C'est une adulte, sa vie est bien remplie mais je ne vois pas pourquoi ça devrait s'arrêter.

A quelle fréquence voir mon (ma) filleul(e) ?

Ceci est un patchwork de témoignages de parrains et marraines sur ce sujet.

- Au début il a fallu faire connaissance. T avait 8 ans. Les premières rencontres ont été très courte, une heure, une heure et demi pour une activité que j'avais bien prévue. Petit à petit on a augmenté le temps ensemble, lentement. Sa maman qui était bien favorable au parrainage avait quand même du mal à confier son fils. Et je craignais aussi de na pas arriver à l'occuper pour qu'il soit content du temps que nous passions ensemble. Nous étions tous les trois dans une période de lente adaptation. Puis petit à petit nous avons trouvé un rythme qui nous convenait : parfois une après-midi pour une activité à l'extérieur surtout les jours de météo favorable, parfois un temps chez moi où nous partageons des temps de préparation de repas, de pâtisserie, de jeux de société.

- L'année dernière je ne travaillais pas. J'avais beaucoup de temps et mon compagnon me soutenait bien dans le parrainage. Nous avons accueilli notre filleul âgé de 14 ans un weekend sur deux du vendredi soit au dimanche soir et plusieurs jours de suite pendant les vacances scolaires. C'était une belle période où nous avons créé des liens, échangé, partagé beaucoup. Depuis quelques mois j'ai retrouvé du travail et j'ai des déplacements à l'étranger. C'est devenu difficile d'accueillir M aussi souvent sur des temps aussi long. Nous en avons bien parlé ensemble. C'était difficile d'expliquer que nous restions très proches mais que le temps allait plus vite. Nous le voyons régulièrement deux fois par mois mais nous avons moins de temps à lui consacrer. Pour compenser nous restons bien en relation avec des petits messages fréquents. J'ai confiance pour la suite.

- Depuis deux ans je voyais A très régulièrement. Je dois dire que j'ai eu des trésors de bonnes idées pour des activités ensemble qui lui plaisaient, c’est-à-dire des activités avec beaucoup de mouvement comme il aime. Ça m'a poussé à bouger aussi et j'y ai trouvé mon compte aussi. C'était un bel échange. Et puis au mois de janvier, pas nouvelles, février, … pas de nouvelles et mes messages restaient sans réponse. J'étais très inquiet et déçu. J'ai eu sa maman au téléphone qui m'a dit qu'il était amoureux. C'était une déception pour moi de subir un tel éloignement alors que je pensais avoir donné beaucoup. Je me suis dit que je ne devais pas le prendre personnellement, que ce que j'avais donné n'était pas perdu et que ça l'avait aidé à se construire. J'ai essayé de me raisonner comme un adulte ! mais pas si simple. Et puis en juillet j'ai reçu un message, il était de nouveau disponible. Nous avons convenu d'un rendez-vous. Je ne savais pas comment reprendre le contact. Mais lui savait, c'est comme si rien ne s'était passé.

- Après plusieurs années d'un parrainage régulier, avec des super weekends passés ensemble, S.  11 ans est parti en pension. Comme il ne voit plus sa maman que les weekends, il ne peut plus passer autant de temps avec moi. Alors nous passons seulement deux heures ensemble un samedi sur deux. Et finalement ces deux heures sont intenses avec beaucoup d'échanges et des conversations bien nourries. Je me dis qu'il y a aussi des avantages à cette nouvelle formule.

- Cette année est très spéciale. Nous parrainons B. depuis trois ans. Nous nous voyions peu, quelques heures de temps en temps mais c'étaient des bons moments. Et cette année B. a demandé à habiter chez nous car c'est plus proche de son lycée. Nous avons beaucoup hésité. Et puis nous nous lançons. Nous n'avons pas l'habitude d'un ado à la maison et il va falloir s'adapter, lui et nous…

 

 

05 août 2018

Témoignage

Nous avons découvert l'association "Dessine-moi une passerelle" dans un article de presse. 

Pour ma part, ayant eu des parrain-marraine de baptême bienveillants avec lesquels j'ai pu et je partage encore de bons moments, j'avais envie de pouvoir redonner cette ressource qu'ils m'ont apportée auprès d'un enfant dans le cadre d'un parrainage. 

Avec mon mari, nous sommes très attachés aux liens humains qui peuvent aider à se bâtir, aux expériences humaines qui permettent de se construire pour aller de l'avant dans la vie. 

Par ailleurs, exerçant un métier paramédical, j'avais envie de partager des relations avec des enfants en dehors du cadre du soin, sans objectifs hormis le fait de pouvoir passer du temps ensemble. 

Les bénévoles de l'association et ses membres sont des personnes à l'écoute, chaleureuses, respectueuses. N'habitant pas à proximité de Strasbourg, l'association a réfléchi pour que nous puissions parrainer un jeune qui puisse par la suite prendre le train lui-même. C'est alors que nous avons rencontré Kévin, 13 ans. Nous avons fait sa connaissance en juin 2018. Le contact s'est établi rapidement et nous l'avons accueilli les week-ends durant le mois de juillet. 

Voici son témoignage : 

"C'est formidable d'avoir des parrain-marraine, gentils, de découvrir d'autres villes, de faire des activités, de rencontrer d'autres gens avec lesquels on peut se confier. J'ai fait du camping, nous avons randonné jusqu'au Haut-Koenigsbourg, nous sommes allés à la piscine et j'ai une chambre pour moi tout seul. Dans l'association DMP, ce qui est bien c'est de faire des sorties avec des parrain-marraine." Les échanges avec Kévin sont intéressants et nous abordons beaucoup de sujets."

Pour nous, l'association DMP est une association pleine d'humanité qui permet en toute simplicité de partager des moments de vie. En cas de difficulté, les bénévoles savent se rendre disponibles, sont de bons conseils. Le parrainage est un réseau, une "communauté" qui croie en l'avenir des jeunes. C'est primordial !

28 juin 2018

Pique-nique le dimanche 24 juin 2018

Nous avons partagé un pique-nique au parc de la Citadelle dans une ambiance festive, le dimanche 24 juin 2018.

72 personnes ont participé. 36 adultes, 36 enfants.

Encore un beau moment de convivialité !

Les membres de l’association se sont donné rendez-vous au parc de la citadelle pour un pique-nique ensoleillé. Les enfants s’en sont donnés à cœur joie avec les jeux d’eau (et pourtant l’eau était bien froide !), sur les équipements de jeux, au ping-pong. Des familles avaient amené des jeux d'adresse, des ballons, et des groupes d'enfants se sont formés pour jouer ensemble. Les adultes ont eu le temps de faire connaissance ou de se retrouver pour discuter parrainages, idées de sorties et bons plans en profitant des gourmandises proposées. Nous avons accueillis de nouvelles personnes.

pique nique

03 juin 2018

Temps d'échange parrains le samedi 2 juin 2018

Le temps d’échange parrains s’est déroulé samedi 2 juin 2018 de 10h30 à 12h dans une salle prêtée par l’UDAF rue du 22 novembre.

10 personnes ont participé

Des parrains ont témoigné sur leur parrainage et des personnes murissant un projet de parrainage ont partagé leurs interrogations. 

Parmi les sujets abordés :

-          Un parrainage qui vient de se mettre en route. Avec cette période de découverte, de création de lien, d'enthousiasme partagé.

-          Des parrains qui sont en interrogation sur les limites à poser, comment le faire. Comment gérer la présence continuelle du téléphone portable des ados. Comment gérer un enfant qui est beaucoup dans la provocation.

-          Le parrainage soutient les parents aussi. Un objectif de DMP est le soutien à a parentalité.

-          Le parrainage est souple et s'adapte aux besoins de l'enfant, des parents et les disponibilités des parrains. Le rythme change au cours de l'évolution du parrainage.

-          des parrainages complexes dans le cas de crises familiales dans l'environnement de l'enfant.

-          Des parrains en projet qui construisent leur projet à leur rythme jusqu'à se sentir prêts.

-          Des parrains qui ont révisé leurs attentes avec un peu de frustration en début de parrainage car la situation n'était pas ce qu'ils avaient envisagé. Puis la construction d'une belle relation.

-          Participer à la vie de DMP est très important. DMP forme des parrainages et suit leur   évolution au fil des années. Les parrains et les parents  donnent des nouvelles du parrainage. Des rencontres se font régulièrement au cours des animations organisées par DMP.